lundi 1 décembre 2014

Transport illégal de restes mortels

En consultant les délibérations du conseil municipal de la commune vendéenne de Damvix (d'où est originaire un grand nombre de mes ancêtres jusqu'à ma mère qui y est née dans les années 1940), je suis tombé sur la mésaventure de la veuve AUTET.

Tout d'abord, je vais resituer cette personne dans mon arbre :

CAQUINEAU Julienne "Marie"
Née le 12 janvier 1851 à Liez (85)
Fille de CAQUINEAU Jean dit Jacques, sosa 50 (°1810 +1890) 
et de MITTARD Jeanne "Véronique", sosa 51 (°1822 +1892). 
Quatrième enfant de Jean et Véronique
A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 40 ans et 28 ans. 

La famille CAQUINEAU s'installe en 1854 à Damvix, à quelques kilomètres de Liez.

Marie est la soeur d'Alexandrine (°1845+1882) épouse de BOUCHET Henri (°1839+1902) mes sosas 25 & 24, Marie est donc la tante de mon arrière grand père BOUCHET Augustin (°1882+1957) ...

Marie, alors domestique, épouse le 10 juillet 1871 à La Ronde (commune limitrophe de Damvix mais sur le département voisin de  la Charente-Inférieure) à l'âge de 20 ans, AUTET Jean Baptiste, né le 27 juillet 1845 à Taugon-La Ronde, La Ronde. 

Le couple AUTET-CAQUINEAU donne naissance à 6 enfants entre 1872 et 1885, d'abord sur la commune de la Ronde jusqu'en 1877, puis sur celle de St Pierre d'Amilly jusqu'en 1880 et la famille s'installe à partir de cette date sur Damvix, la commune où Marie a grandit et où ses parents sont revenus vivre depuis quelques années, le père CAQUINEAU étant éclusier aux Bourdettes.



AUTET Jean meurt le 21 mars 1903 dans le bourg de Damvix, à l'âge de 57 ans. 

Nous voilà donc arrivé à l'époque où Marie, la veuve AUTET a fait inhumer son défunt mari dans le cimetière de Damvix au coeur du bourg. 
Mais quelques années après, le nouveau cimetière, plus excentré du bourg, ouvre ses portes. 

Puis en 1920, lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 14 mars :

AD85 en ligne
Délibérations du conseil municipal de Damvix 1910-1921

Sans doute par peur de voir les restes de son mari disparaître dans la désaffection de l'ancien cimetière, Marie décide donc sans aucune autorisation communale de faire transporter les "restes mortels" de Jean dans le nouveau cimetière ... D'où le blâme du conseil municipal !

Marie décède le 25 juin 1931 dans sa maison du bourg de Damvix à l'âge de 80 ans. 

Eglise de Damvix,
l'ancien cimetière se situait sur cette photo
à gauche de cette dernière





vendredi 28 novembre 2014

Epidémie de dysenterie en Vendée

... 1779, une épidémie de dysenterie fait de nombreuses victimes en France ...

Amibes de la dysenterie en mouvement

Dans le marais breton, dans la province du Bas-Poitou, mes ancêtres vont subir cette épidémie.

Extrait Carte de Cassini

2 familles principalement dans mon ascendance vont être très touchées en octobre de la dite année :

  • la famille MARTINEAU 
Cette famille vit sur la paroisse maraîchine du Perrier en son bourg, en ce début du mois d'octobre 1779, elle est composée de :

    • Louis, le grand père, âgé d'environ 75 ans, sacristain de la paroisse
    • Louis, le père âgé de 41 ans, aubergiste-cabaretier
    • VERONNEAU Rose, son épouse, âgée de 39 ans
    • et leurs nombreux enfants :
      • Louis, l'aîné, âgé de 15 ans (mon ancêtre n°68)
      • Rose, 13 ans passé
      • Marie, 11 ans
      • Charlotte, bientôt 10 ans
      • Joseph, 8 ans
      • Jean, 5 ans et demi
      • Catherine, 3 ans
      • et le petit dernier, Pierre, âgé de 2 semaines.

Sans doute, l'épidémie de dysenterie doit faire rage depuis quelques jours dans la contrée et dès le 10 octobre certains membres de la famille commencent à être malade ... et en quelques jours, les décès vont s'enchaîner : le 11, c'est le petit Jean qui décède, puis la maladie fait de nombreux décès sur la paroisse les jours suivants. Le 14, Joseph meurt à son tour, suivi le lendemain par le tout petit Pierre qui vient d'entrer dans sa 4ème semaine ! ... 3 enfants décèdent donc en 3 jours, les filles sont épargnées et le fils aîné aussi ... quelques jours plus tard, le 31 octobre, le grand père Louis, meurt à son tour ...

Famille de paysans par LE NAIN

  • la famille ROBIN
La famille ROBIN vit sur le village des Loires sur la paroisse de Challans, elle se compose ainsi au début du mois d'octobre 1779 :
    • le chef de famille, Jean, âgé de 46 ans laboureur de son état
    • sa seconde épouse, FERRE Gillette, âgée d'environ 50 ans
    • et les enfants de Jean :
      • Jean, l'aîné, 21 ans
      • Françoise, 19 ans
      • Catherine, 16 ans
      • René, 14 ans (mon ancêtre n° 70)
      • André, 12 ans
      • et la dernière, Rose, 10 ans.
Sur la paroisse de Challans, les décès augmentent dès le 4 octobre et la famille ROBIN est touchée dès le 6 avec le décès de la petite Rose. Quelques jours passent et le 10, c'est Catherine qui meurt suivie le 13 par André et enfin le 16, Françoise, le fille aînée, s'éteint aussi avec la souffrance de la maladie et le chagrin ... en 10 jours, la fratrie de mon aïeul René est décimée, il ne lui reste plus que son frère aîné Jean  âgé de 21 ans ...


Vos ancêtres aussi ont du subir cette terrible (et d'autres) épidémie  de dysenterie de 1779 !



dimanche 16 novembre 2014

Collatéraux Morts pour la France 1914-1918

Pour ma première publication du généathème de novembre "Racontons la 1ère Guerre", hormis mon travail de mémoire concernant ma commune de Varaize en Charente-Maritime (Biographie des Morts pour la France), j'ai choisi de simplement reprendre la liste de mes collatéraux morts lors de la "Grande Guerre", en effet, je n'ai aucun ancêtre direct mort lors de ce conflit mondial. 

Monument aux Morts de la Commune de Benet (85)

Cette liste est extraite d'un article de mon site "Mes collatéraux Morts pour la France de Napoléon à la Guerre d'Indochine". Tous les lieux cités sans indication de département sont des lieux de Vendée.

GIRARDEAU Alfred Louis Henri
Fils de Jean et de DAGUE Angélina
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 6 octobre 1891 à Benet
Soldat au 93e Régiment d’Infanterie
Mort suites de blessures à 22 ans le 4 septembre 1914 au château de Beth à Opont (Belgique)



LARRIGNON Philibert
Fils de Henri et de FERRET Agathe
Cousin germain de LARIGNON Eléonore ( sosa n° 27 )
Né le 10 août 1883 à Liez
Marié le 5 février 1910 à Liez avec CARDINAUD Marie (1890)
Soldat au 137e Régiment d’Infanterie
Disparu au combat à 31 ans le 8 septembre 1914 à Normée de Fère-Champenoire (51)




MILCENT Félix Elie « Auguste »
Fils de Félix et de BIRON Angèle
Neveu de BIRON Eulalie ( sosa n° 11 )
Né le 9 avril 1888 à N-D de Riez
Soldat de 2e classe du 8e Bataillon de Chasseurs à pied
Mort d'une rougeole à 26 ans le 29 mars 1915 à l'hôpital mixte de Fontenay le Comte



GIRARDEAU Henri Louis
Fils de Jean et de DAGUE Angélina, frère d'Alfred ci dessus
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 25 octobre 1893 à Benet
Soldat au 114e Régiment d’Infanterie
Disparu au combat à 21 ans le 20 mai 1915 à Loos (62)



CHOLLET Louis Aimé Firmin
Fils de François et de GIRARDEAU Marie, cousin d'Henri ci dessus
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 19 avril 1889 à Benet
Soldat de 2e classe au 2e Régiment d’Infanterie Coloniale
Tué à l’ennemi à 26 ans le 14 juillet 1915 au Bois Bourin à Servon (51)



MORIN Louis Eugène
Fils de Louis et de BOUCHET Marie
Neveu de BOUCHET Augustin ( sosa n° 12 )
Né le 18 juin 1892 à Damvix
Soldat de 2e classe du 116e Régiment d’Infanterie
Mort des suites de blessures de Guerre à 23 ans le 1 septembre 1915 à Tourbe (51)

GELOT Gustave « Alexandre »
Fils de Pierre et de BOUCHET Estelle, cousin du précédent
Neveu de BOUCHET Augustin ( sosa n° 12 )
Né le 27 février 1895 à Damvix
Soldat de 2e classe du 7e Régiment d’Infanterie Coloniale
Tué à l’ennemi à 20 ans le 29 septembre 1915 à Ville sur Tourbe (51)



GACHIGNARD Henri Eugène
Epoux de AUTET Valérie (1882+1965) depuis 1910
Cousin germain par alliance de BOUCHET Augustin ( sosa n° 12 )
Né le 23 mai 1880 à Damvix
Soldat de 2e classe du 137e Régiment d'Infanterie
Disparu au combat à 36 ans le 11 juin 1916 à Thiaumont de Douaumont (55)



GIRARDEAU Narcisse Théophile
Fils de Jean et de DAGUE Angélina, frère d'Alfred et de Henri ci dessus
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 5 juin 1896 à Benet
Soldat de 2e classe au 26e Bataillon de Chasseurs
Mort suites de blessures à 20 ans le 6 octobre 1916 à l’hôpital général d’Amiens (80)



JOURNOLLEAU Alexandre Auguste Pierre
Fils de Pierre et de PIGEAUD Alexandrine
Neveu de JOURNOLLEAU Marie ( sosa n° 61 )
Né le 1er juillet 1874 à Ste Christine
Marié le 7 octobre 1902 à Liez avec GELOT Alice (1875+1960)
Soldat au 21e Régiment Territorial d’Infanterie
Tué à l’ennemi à 42 ans le 13 mai 1917 à Paissy (02)
Lieu de sépulture : tombe individuelle n°2249 au cimetière français de Cerny en Laonnois (02)



GIRARDEAU Alphonse Paul Alexis
Fils d’Alphonse et de MORIN Marie, cousins des précédents
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 31 juillet 1890 à Benet
Soldat de 1ere classe au 5e Régiment de Cuirassiers
Disparu au combat à 26 ans le 15 juillet 1917 devant le quartier du Haricot de Sillery (51)

CHOLLET Raymond Henri Fernand
Fils de François et de GIRARDEAU Marie, cousins des précédents
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14))
Né le 1 mai 1896 à Benet
Soldat au 6e Régiment d’Infanterie, 11e compagnie
Tué à l’ennemi à 21 ans le 20 août 1917 à la ferme de Mormont à Louvemont (55)

GIRARDEAU Louis Alexandre Auguste Jean
Fils de Jean et de MORIN Alexandrine, demi frère et cousin des précédents
Cousin germain de POUVREAU François ( sosa n° 14)
Né le 7 avril 1879 à Benet
Marié le 17 octobre 1904 à Benet avec GUILLEMOTEAU Alix (1886+1961)
Soldat au 92e Régiment d’Infanterie
Mort en service commandé à 38 ans le 27 août 1917 à Urbès (68)
Lieu de sépulture : tombe individuelle n°6 au carré communal d'Urbès (68)



JOURNOLLEAU François Alphonse
Fils de Pierre et de PIGEAUD Alexandrine, frère d'Alexandre cité plus haut
Neveu de JOURNOLLEAU Marie ( sosa n° 61 )
Né le 23 mars 1882 à Ste Christine
Marié le 23 octobre 1911 à Saivres (79) avec SAUZEAU Germaine Alphonsine (1889+1976)
Soldat au 68e Régiment d’Infanterie
Tué à l’ennemi à 35 ans le 5 avril 1918 à Rouvrel (80)
Lieu de sépulture : tombe individuelle n°3718 dans la nécropole Nationale de Montdidier (80)

Comme vous pouvez le voir la famille GIRARDEAU a payé un lourd tribut lors de la 1ère guerre mondiale, 7 frères, demi-frères et cousins sont morts. D'ailleurs, il y a quelques temps, je vous avez parlé de mon collatéral GIRARDEAU Jean, père de 4, et oncle de 3 soit la moitié des 14 de mes collatéraux Morts pour la France entre 1914 et 1918 ...

vendredi 31 octobre 2014

100 mots pour une vie : Jacques RAVARD (1693+1750)

Le mois d'octobre nous offre son magnifique dernier jour et avec lui je vous présente mon 7ème et dernier billet du Généathème d'octobre "100 mots pour une vie ou une photo"

Aujourd'hui je vais vous parler de Jacques RAVARD, mon sosa 974 à la 10ème génération, un des recordmans de ma généalogie comme étant le père d'un très grand nombre d'enfants et qui est décédé il y a 264 ans jour pour jour ...


Signature de Jacques en 1727

"Jacques RAVARD, quatrième enfant de Daniel, syndic de la paroisse de Coulon, et de Marguerite TRUAUD, voit le jour en 1693 dans cette paroisse de Coulon dans le marais poitevin. Jacques se marie trois fois :
  1. en 1716 avec Anne PILLOT, qui décède d’une fausse couche en 1718,
  2. en 1720 avec Françoise NOUZILLE et qui meurt en 1725,
  3. en 1727 avec Marie BABIN.
Jacques engendre avec ses 3 épouses 20 enfants dont le dernier né en 1747 …

Jacques est laboureur et marchand. Jacques s’éteint dans sa ferme à Sainte Maigrine de Coulon le 31 octobre 1750."

Extrait Carte de Cassini

dimanche 26 octobre 2014

6ème Moiniversaire !

Demain cela fera 6 mois que ce blog a vu le jour ...



Je remercie tout d'abord, les fidèles lecteurs de mon blog.
En effet, depuis la création de ce blog, près de 11000 pages ont été vues.

Durant ces 6 mois, j'ai publié de nombreux billets, 57, repartis de la façon suivante :



Bien sur, en juin, le ChallengeAZ a boosté mes publications ...

Mes autres thèmes :

  • les Morts pour la France de Varaize (3 billets), 
  • mes 25 ans de généalogie
  • divers billets à propos de plusieurs collatéraux (4 billets), 
  • le généathème d'octobre qui m'a beaucoup inspiré : 100 mots pour une vie ou une photo (6 billets), 
  • et divers autres billets.

Mes 10 billets les plus lus sont
  • mon bilan du ChallengeAZ : lu 583 fois depuis le 2 juillet
  • le cadastre ... voyage virtuel sur les terres ancestrales : lu 365 fois depuis le 11 juillet
  • 100 mots pour une vie : Pierre COUAILLEAU : lu 257 fois depuis le 13 octobre
  • les Morts pour la France de Varaize : lu 249 fois depuis le 12 mai
  • modeste biographe : lu 217 fois depuis le 24 septembre
  • A comme ANGLAIS : lu 214 fois depuis le 31 mai
  • mes 25 ans ... de généalogie : lu 208 fois depuis le 22 août
  • thèmes du challengeAZ : lu 199 fois depuis le 5 mai
  • une longue vie endeuillée : lu 198 fois depuis le 8 août
  • un visage sur une vie : lu 195 fois depuis le 9 août

14 de mes billets n'ont pas atteint les 100 lectures, parmi cela :


je vous redis donc merci  à tous et à très vite pour la suite ...


mardi 14 octobre 2014

100 mots pour une vie : Françoise VAIRON (1762+1811)

Inspiration quand tu nous tiens ... Je vous présente donc mon 6ème billet du Généathème d'octobre "100 mots pour une vie ou une photo". Cette fois ci, je vais vous parler d'une de mes ancêtres au parcours matrimonial agité : 

"Née en 1762 à St Hilaire de Riez, Françoise VAIRON se marie en 1790 avec un meunier, Louis MARCHAIS. Après deux enfants, son mari s’engage dans la révolte qui agite la contrée, la Vendée, et finit fusillé à Noirmoutier en 1794. 
Françoise se remarie une deuxième fois, 1796, puis une troisième fois, 1799. 
En 1802, Françoise a 40 ans, de nouveau veuve et toute juste enceinte ! 
Après la naissance de son fils, elle ne se remarie plus, Françoise est meunière et élève ses enfants.
Françoise meurt au printemps 1811, à 48 ans, près de son moulin à la Martinière."

AD 85 Extrait du Cadastre de St Hilaire de Riez
Vous pouvez retrouver l'article sur Louis MARCHAIS, un brigand vendéen sur mon site.

lundi 13 octobre 2014

100 mots pour une vie : Pierre COUAILLEAU né vers 1490

Le généathème d'octobre, "100 mots pour une vie ou une photo" de la Gazette des Ancêtresm'inspire tellement, qu'avant même la moitié du mois je vous propose mon 5ème billet. Je vais maintenant vous parler d'un lointain ancêtre :


"Le 4 décembre 1529, Pierre COUAILLEAU, né dans les dernières années du 15ème siècle, sans doute maréchal ferrant, arrente plusieurs lieux sis sur la paroisse de Fontaines dans le bas-Poitou,  chez les notaires POYTIER et LEZIN

Extrait de la carte de Cassini

A cette époque, Pierre, marié avec une jeune femme dont l’identité n’est pas encore venue à notre connaissance, est le père d’au moins trois enfants, Toussaint, Toussaine et GuillaumeSes fils seront, par tradition familiale, maréchaux ferrants. 
Pierre n’a jamais quitté sa paroisse et termine sa vie, sans doute, là où il était né !
Pierre est l’un de mes ancêtres les plus anciens."

Le Maréchal ferrant par Géricault

samedi 11 octobre 2014

100 mots pour une vie : Louis MAJOU (1863+1888)

Après 2 photos de famille, et la courte vie de Charlotte LOUET, pour mon quatrième billet du généathème d'octobre ("100 mots pour une vie ou une photo" de la Gazette des Ancêtres), je vais vous parler d'un autre de mes ancêtres n'ayant vécu que quelques années, Louis MAJOU, mon sosa 26 à la 5ème génération :


"1883, Louis MAJOU, jeune domestique de 19 ans, orphelin de mère, vit chez sa sœur Ernestine, femme du boucher du bourg d’Oulmes. Il rencontre Eléonore du village voisin de Liez, et l’épouse en octobre. Le couple retourne vivre dans le village natal de Louis, la Vineuse, après avoir perdu un premier fils en mars 1884. 
Eléonore donne naissance à un autre fils, Louis, en mars 1885. 
1887, Louis assiste au second mariage de son père Pierre alors âgé de 63 ans. 
1888, Eléonore tombe enceinte et Louis, alors maçon, meurt prématurément en novembre quelques jours avant ses 25 ans."

Extrait d'une carte de 1887

jeudi 9 octobre 2014

100 mots pour une vie : Charlotte LOUET (1640+1663)

Pour mon troisième billet du généathème d'octobre ("100 mots pour une vie ou une photo" de la Gazette des Ancêtres), j'ai choisi de vous parler brièvement d'une de mes ancêtres :


"Charlotte LOUET naît le jour de noël 1640 sur l’île de Maillezais dans le marais poitevin. Charlotte est la dernière de sa fratrie, sa mère Louise meurt 4 ans plus tard à l’âge de 40 ans. Charlotte grandit auprès de ses grands frères Nicolas et Thomas, bûcherons. 
En octobre 1661, Charlotte épouse Louis COIFFE tisserand de 23 ans. 
Quelques mois plus tard, Charlotte mets au monde Michelle en mai 1663 … 
peu de jours après, Charlotte meurt des suites de couches début juin … Charlotte avait 22 ans …
Charlotte est mon ancêtre à la 12ème génération, sosa n° 3311."

Extrait Carte de Cassini

lundi 6 octobre 2014

Photo de famille ... 2 ...

Pour mon deuxième billet du généathème d'octobre ("100 mots pour une vie ou une photo" de la Gazette des Ancêtres), je vais faire "parler" une autre de mes photos de famille :



Qui : mes arrières grand-parents Louis DUPOND (1871+1942) et Eulalie BIRON (1874+1947), et derrière, leur fille Lucie (1900+1985) et son époux Georges CHARRON (1897+1961).


: comme vous pouvez, le voir, il s'agit d'une excursion dans les Pyrénées, dans la vallée de Cauterets-Gavarnie. Long voyage en train depuis la Vendée où vivent les DUPOND.

Quand : j'ai pu dater cette photo, car Lucie envois une carte postale à sa soeur Florina (1903+1984), qui mentionne son séjour dans la vallée pyrénéenne ainsi qu'un pèlerinage dans la ville proche de Lourdes. Ce séjour date donc du 13 au 17 septembre 1927. 

Sur cette photo, Louis a 56 ans, sa femme Eulalie vient d'avoir 53 ans il y a quelques jours. Lucie, quant à elle a 27 ans et son époux, Georges, va fêter ses 30 ans dans quelques jours ...

Cette photo est la seule de Louis en ma possession ...

vendredi 3 octobre 2014

Photo de famille

Pour le Généathème d'octobre ("100 mots pour une vie ou une photo" de la Gazette des Ancêtres), j'ai envie de faire "parler" plusieurs de mes photos de famille, aujourd'hui celle-ci :



Qui : sur cette photo, MARTIN Alexandrine (1885+1974) épouse POUVREAU, mon arrière grand mère, pose avec ses cinq premiers enfants : Olive (1903+1972) l’aînée, Marie (1905+1995), Félix (1907+1922), Edith (1914+1995) et Louise (1916+1963) âgée de quelques semaines sur ses genoux, ma grand mère maternelle. 

Quand : sans doute le dimanche 11 juin 1916, jour du baptême de Louise. Cette dernière, enregistrée à l'Etat-Civil sous les prénoms de Louise Juliette, fut baptisée par le père FOUCAUD, curé intérimaire de la paroisse, sous les prénoms Louise Germaine Juliette, son frère aîné, Félix est son parrain, BOUTIER Germaine (1908+1982), sa cousine germaine, est sa marraine.

: à Saint-Sigismond en Vendée, commune de la famille POUVREAU depuis septembre 1903.

Autre élément de cette photo, POUVREAU François, le père de famille n'est pas présent, et pour cause, nous sommes en pleine guerre. François est lors de cet événement mobilisé au 137ème Régiment d'Infanterie de Fontenay le Comte, et il participe à la bataille de Verdun dans le secteur de Douaumont. 
Il a engendré sa fille Louise lors d'une permission en août 1915 ...

mercredi 24 septembre 2014

Modeste biographe

Depuis quelques mois, je mets tout en oeuvre pour écrire la biographie des 25 Morts pour la France de la guerre 1914-1918 de ma commune d'enfance : Varaize en Charente-Maritime. 
(voir mes billets : Morts pour la France de Varaize 1 et 2)

Voilà mon "parcours" de modeste biographe depuis :

Avant d'écrire, il faut rechercher, collecter, analyser, recouper ... phase longue mais des plus importante ...



Ensuite vient la phase d'écriture et là, on s'aperçoit qu'il manque des informations donc on se remet à la recherche de tel ou tel document pour compléter, donc retour en arrière ! ...

Une fois les biographies écrites, il faut les relire et les faire lire pour éviter les coquilles éventuelles ...

Après cette phase, il faut les rendre "vivantes" en les illustrant, donc de nouveau période de recherches pour trouver les bonnes images correspondantes à ce que l'on attend de cette illustration ...



Les illustrations trouvées, vient la phase de mise en page, plus compliquée pour le document papier que pour la publication virtuelle ...

Au bout de toutes ces phases, après plusieurs mois, on est content du résultat, et vient enfin la dernière phase : la publication et la diffusion ...

Cette dernière phase interviendra, dans le cas présent, pour la version papier le 11 novembre prochain avec la remise des biographies au Maire de la commune de Varaize. 
Et la diffusion via mon site, avec un Mort pour la France par jour, dès le 12 novembre ...


mercredi 27 août 2014

Morts pour la France de Varaize ... 2

Il y a quelques semaines je vous exposais mon projet de biographie des Morts pour la France de la commune de Varaize lors de la grand guerre 1914-1918.


Aujourd'hui, je vous donne simplement, en attendant ces biographies en cours d'écriture (j'avance, j'avance ...), la liste de ces hommes natifs de Varaize ou varaiziens d'adoption (si le département de naissance n'est pas mentionné c'est que celui ci est la Charente-Maritime).
Le tri de cette liste chronologique est fait sur la date de disparition.

  • MAZURE Marcel, né le 21/01/1887 à Villeneuve la Comtesse et décédé le 20/08/1914 Viviers (54)
  • LANDAIS Louis Eugène "Célestin" Auguste, né le  25/08/1885 à St Florent des Bois (85) et décédé le 08/09/1914 Normée - Fère Champenoise (51) (décès constaté à la date du 19/04/1916 selon jugement du TC de St Jean le 2/10/1918)
  • SOULARD Stanislas, né le 20/11/1883 à Varaize et décédé le 10/09/1914 Champigneulles (54) à 16h
  • BRAINT Gaston, né le  11/05/1889 Les Eglises d'Argenteuil et décédé le 20/09/1914 Jonchery-sur-Vesle (51)
  • BOUIN Fernand Amédée, né le 16/05/1884 à Varaize et décédé le 18/10/1914 Troyes (10)
  • GAZEAU Clébert, né le 31/08/1887 à Varaize et décédé le 28/12/1914 Minaucourt (51)
  • CHAUVINEAU Georges Albert, né le 26/10/1894 à Varaize et décédé le 22/02/1915 Mont-de-Marsan (40)
  • REMUZEAU Louis Pierre, né le  02/10/1891 à Château-Guibert (85) et décédé le 31/03/1915 Verneuil (02)
  • ROUSSEAU Henri Gustave, né le 27/07/1884 à St Jean d'Angély et décédé le 02/05/1915 Seddul Bahr - disparu sur la presqu'île de Gallipoli (Turquie) - date de décès fixé par jugement rendu le 14 juin 1922 par le tribunal civil de St Jean d'Angély
  • REMUZEAU François Armand Clément né le 26/09/1889 à Château-Guibert (85) et décédé le 07/06/1915 Hébuterne (62)
  • GAZEAU Pierre, né le 28/09/1886 à Varaize et décédé le 16/06/1915 entre Neuville St Vaast et Souchez  Côte 140 (62)
  • HURTAUD Anaïs Eugène Ferdinand, né le 06/03/1880 à Puyravault (85) et décédé le 01/07/1915 Sillery (51)
  • BERNARD Ernest Constant, né le 07/11/1895 à Marennes et décédé le 6/12/1915 Bordeaux (33)
  • HUBERT Étienne, né le 14/09/1889 à Varaize et décédé le 29/02/1916 Cernay-en-Dormois (51)
  • PAILLAUD François Louis "Eugène", né le 15/09/1872 à Varaize et décédé le 01/05/1916 La Rochelle (17)
  • ESCHER Jean "Louis", né le 23/12/1881 à Aumagne et décédé le 25/05/1916 Fleury devant Douaumont (55)
  • BOUILLON Frédéric, né le 11/05/1883 à Varaize et décédé le 28/08/1916 Fleury devant Douamont (55)
  • FOURCHAUD Alexandre Emile, né le  12/09/1886 à  Aytré et décédé le 03/09/1916 Fleury devant Douaumont (55)
  • CHARBONNIER Maurice Louis Joseph, né le 23/10/1896 à Varaize et décédé le 17/10/1916 Sailly-Saillisel (80)
  • MENARD Léon Eugène, né le 10/07/1891 à Fécamp (76) et décédé le 30/10/1916 Sailly-Saillisel (80)
  • THEADO Edgard Marcel, né le 31/01/1897 à Varaize et décédé le 05/11/1916 Angoulème (16)
  • NAUD (NEAU) Marcellin, né le 28/06/1883 à Varaize et décédé le 31/07/1917 Cerny-en-Laonnois (02)
  • GUÉRIN Émile Louis Maximin, né le 24/09/1893 à Thouarsais-Bouildroux (85) et décédé le 28/03/1918 Creil (60)
  • LAVAUD Ernest Auguste Clément, né le 23/06/1872 à Pouzauges (85) et décédé le 28/09/1918 Mailly-le-Camp (10)
  • RICHARD Pierre Auguste Jean, né le 21/02/1898 à St Jean d'Angély et décédé le 24/10/1918 à Herpy (08)

Dans cette liste, on retrouve :
  • 2 fois 2 frères (frères GAZEAU et REMUZEAU), 
  • 2 beaux-frères (HUBERT et MAZURE), 
  • 2 cousins (CHAUVINEAU et NEAU) 
  • et 2 hommes issus d'une famille recomposée (FOURCHAUD et MENARD).

rendez-vous donc dans quelques temps pour l'édition et la diffusion des biographies de ces hommes ...


vendredi 22 août 2014

Mes 25 ans ... de Généalogie

Dans quelques jours, le 28 août, cela fera 25 ans que je suis allé, pour la première fois, passer quelques jours dans le marais poitevin sur la terre de mes aïeux, très gentiment accueilli par ma grand tante et mon grand oncle : Suzanne et Armand BOUCHET à la Garenne de Sainte-Christinepour continuer mes recherches généalogiques commencées par correspondance depuis plusieurs mois. 
Puis, tous les étés suivants jusqu'à l'été 1993, quelques jours de vacances généalogiques ...


Il y a quelques années, en août 2003, lors du décès de ma grand tante Suzanne et en sa mémoire, j'avais écrit quelques lignes sur ce premier séjour généalogique : 1989

A cette époque, pas si lointaine, pas d'internet, ni même d'ordinateur et de logiciel de généalogie : juste des fiches papier, cartonnées, soigneusement rangées dans de petit classeur, ainsi que des arbres 4 générations en format A4, tracés sur des feuilles à petits carreaux et ensuite triés dans des chemises et sous-chemises par famille ...


Mon premier ordinateur (ci contre) et mon premier Généatique sur disquette sont arrivés avec les années 1990 ... 




Que de trouvailles depuis ...
Que d'heures et de jours de recherches depuis ...

Ces 25 dernières années sont passées si vite à la recherche et en compagnie de tous mes aïeux et collatéraux !

samedi 9 août 2014

Un visage sur une vie ...

Hier, en publiant mon billet sur la vie de mon collatéral GIRARDEAU Saint "Jean" Louis, j'ai communiqué cette publication à mon cousin éloigné BENOIST Serge, arrière petit fils de ce dernier. 
J'étais entré en contact avec lui il y a quelques années, à cette époque il m'avait dit n'avoir aucune photographie de son aïeul.

Et aujourd'hui, ô surprise, dans sa réponse par mail, il me donne des informations complémentaires :
"une de ses cousines, la fille de son grand oncle Georges, le septième fils du 4ème mariage de son arrière grand père Jean, lui a donné récemment une photographie du couple"  

De par cette phrase j'apprends donc que Jean et Angélina avait eu un septième fils né en 1909 et prénommé Georges ... Et surtout "la cerise sur le gâteau" c'est que maintenant je mets un visage sur cette triste vie ... au vue de l'âge approximatif sur les photographies, je pense qu'elles furent prises au milieu des années 1920 ...


DAGUE Angélina, 4ème épouse
GIRARDEAU Saint "Jean" Louis


BENOIST Serge rajoute : "Tu vois malgré le poids de la vie et de ses malheurs, ils ont l'air heureux ! d'ailleurs ils habitaient à Anzeau lieu-dit "Le Paradis" sur la commune de Benet."



Alors merci Serge pour ces photographies ...

vendredi 8 août 2014

Une longue vie endeuillée

Parmi mes collatéraux, je souhaite vous parler d'un d'entre eux : GIRARDEAU Saint Jean Louis, usuellement prénommé Jean.
Jean est l'oncle maternel de mon arrière grand père POUVREAU François (sosa 14)

Son premier prénom officiel ; Saint, ne lui a pas porté chance dans le domaine familiale comme vous allez pouvoir vous en rendre compte. Voici donc la chronologie de la vie de Jean :



Jean est né le 24 juin 1853 à Benet (85) (jour de la Saint Jean d'où son prénom !), il est le quatrième enfant de Jacques, sosa 58 (°1824 +1897), cultivateur et de REGNIER Louise, sosa 59 (°1826 +1864). Sa soeur aînée Françoise (°1851+1902) est ma sosa 29.
Lorsque Jean naît ses père et mère sont âgés de 29 ans et 26 ans.
Après sa naissance, ses parents auront encore 4 enfants dont une petite fille morte en bas âge en 1862.

Jean n'a pas encore 11 ans quand sa mère meurt le 22 mars 1864.

En avril 1872, Jean assiste au mariage de sa soeur Françoise, âgée de 20 ans avec POUVREAU François, âgé de 31 ans.

En 1873, Jean mesure 1,65m, il est domestique à Benet et est dispensé de service car son frère aîné Jacques est décédé au service en Algérie en 1868 à 22 ans. Jean est alors mis en disponibilité du 11ème Escadron du train des Equipages Militaires, escadron basé à Nantes.


Marié le 12 octobre 1875 à Benet à l'âge de 22 ans, avec RIVET Marie, jeune fille de 21 ans.
Seulement 4 mois et demi après ce mariage, Marie meurt sans doute des suites d'une fausse couche le 25 février 1876 à Anzeau de Benet, à l'âge de 22 ans.

Le 17 avril 1877, Jean assiste à un double mariage, en effet son frère François âgé de 27 ans épouse JUBIEN Françoise, jeune fille de 18 ans et sa soeur Marie-Louise âgée de 21 ans épouse CHOLLET François âgé de 25 ans.


2 semaines plus tard, Jean épouse en seconde noces le 2 mai 1877 à Benet à l'âge de 23 ans, MORIN Françoise "Alexandrine", fille de 19 ans, de BRECHET Marie (°1831 +1909) (cette dernière épousera le père de Jean le 1er mai 1878).
Alexandrine déjà enceinte lors du mariage donnera naissance à une petite fille Marie Alphonsine Augustine Alexandrine, le 22 octobre 1877 qui meurt 8 mois plus tard le 14 juin 1878. 
Puis 4 autres enfants par la suite : 
Louis Alexandre Auguste Jean, né le 7 avril 1879  
Marie, née le 18 octobre 1881 (Décédée le 14 février 1958 à Coulon (79)  à l'âge de 76 ans)
Augustine Henriette Mélanie, née le 11 juillet 1883 et décédé à 15 mois le 7 octobre 1884
Marie Louise Zéphirine, jumelle d'Augustine, née le 11 juillet 1883 et décédée le 21 septembre 1883 à l'âge de 2 mois. 
Alexandrine ne survit pas à la naissance des jumelles, son accouchement a du être difficile, elle meurt le 5 août 1883 à l'âge de 26 ans.

Entre temps, le 10 mai 1881, Alphonse, le frère cadet de Jean, âgé de 23 ans avait épousé MORIN Marie Alexandrine Françoise, jeune fille de 18 ans qui n'est autre que la belle soeur de Jean, et la fille de la nouvelle épouse du père de Jean.

Quelques semaines plus tard, Jean a déclaré à la mairie de Benet le décès de son beau frère, POUVREAU François, décédé le 3 juin 1881 à l'âge de 41 ans.

La soeur de Jean, Françoise se remarie le 26 avril 1882 avec BRAUD François, célibataire de 36 ans.

De même, dans la première moitié des années 1880, Jean effectue 3 périodes d'exercices militaires au 11ème Escadron du Train d'Equipages Militaires à Nantes :
1. du 1er au 27 juin 1880
2. du 23 septembre au 20 octobre 1882
3. du 17 au 29 mai 1884


Après un an de veuvage, Jean se marie en troisièmes noces le 21 octobre 1884 à Benet à l'âge de 31 ans, avec COIFFE Marie Thérèse Agnès, jeune femme de 27 ans.
Un enfant est né de cette union : 
Edmond Emmanuel Jean, le 11 mars 1886 (Décédé le 6 décembre 1974 à St Rémy (79)  à l'âge de 88 ans

Jean déclare le décès de l'épouse de son frère François, JUBIEN Françoise le 26 juin 1888, âgée de 29 ans.

Marie, la 3ème épouse de Jean, meurt à l'âge de 31 ans le 17 janvier 1889. 
Jean a 35 ans et déjà veuf 3 fois !

Le 18 septembre 1889 à Coulon (79), Jean assiste au second mariage de son frère François avec ROBIER Madeleine Catherine, jeune veuve de 39 ans.


Le 30 septembre 1890 à Benet à l'âge de 37 ans, Jean épouse en quatrièmes noces DAGUE Angélina Noémie Eléonore, jeune fille de 22 ans.

Le 4 juin 1891, Jean déclare à la mairie le décès de son neveu POUVREAU Alexandre Octave, âgé de 16 ans.

Quelques jours plus tard, le 23 juin 1891, Jean est au mariage d'Alexandre, son petit frère, âgé de 28 ans avec MORIN Marie "Augustine" Hortense, âgée de 18 ans, belle soeur de Jean et d'Alphonse, et belle fille du père Jacques !

Jean et Angélina vont avoir plusieurs fils : 

1. Alfred Louis Henri, né le 6 octobre 1891 
2. Henri Louis, né le 25 octobre 1893
3. Narcisse Théophile, né le 5 juin 1896 

Le 5 octobre 1897, Jacques, le père de Jean, meurt à l'âge de 73 ans.

Le 10 octobre 1899 à Benet, Marie, la fille aînée de Jean, qui n'a pas encore 18 ans épouse POUVREAU Alexandre Albert Louis

Au début du nouveau siècle, Angélina donne naissance à 2 fils morts nés, le 1er septembre 1900 et le 26 novembre 1902. A cette date, Jean est âgé de 49 ans ...

Le 10 mai 1903, Jean déclare le décès de son neveu GIRARDEAU François Jules Ernest, fils de François, jeune appelé sous les drapeaux, malade il est venu chez ses parents en convalescence et y meurt à l'âge de 23 ans.

Jean est témoin au mariage de sa nièce, BRAUD Félicie Marie, âgée de 19 ans, le 4 juillet 1904 au Mazeau (85) avec COURAUD Alexandre Baptiste, jeune homme de 24 ans.

Le 17 octobre 1904 à Benet, le fils aîné de Jean, Louis Alexandre Auguste Jean, âgé de 25 ans, se marie avec GUILLEMOTEAU Alix

Le 14 juin 1905 à Benet, Jean est témoin au mariage de sa belle soeur, DAGUE Adelina Marie Madeleine, âgée de 24 ans, avec MAJOU Louis Henri Gustave Léopold, âgé de 20 ans (fils de feu Louis, sosa 26 et de LARIGNON Eléonore, sosa 27)

Le 18 juillet 1907, Fernand vient au monde (décédé en 1960 à Niort), il est le sixième fils de Jean et Angélina.

Après cette période heureuse, en 1908, le 29 mars, "bis répétita" chez son frère François, en effet le 2ème fils de ce dernier, Alphonse François Alcide, âgé de 22 ans, alors au service militaire tombe malade et revient en convalescence chez ses parents où il meurt ! François, le frère de Jean vient de perdre son dernier enfant ...

Le 15 mai 1909, BRECHET Marie, veuve MORIN et GIRARDEAU, la double belle mère de Jean, décède à l'âge de 77 ans.

Comme un don du ciel, le 22 août 1909, Angélina mets au monde à l'âge de 41 ans, un petit garçon, prénommé Georges (décédé en 1973 à Benet), et Jean quant à lui, a déjà un âge avancé pour être père : 56 ans ... Le petit Georges est le septième fils du couple et le treizième enfant de Jean !

Les années passent, Jean devient plusieurs fois grand père ...

Et 1914 arrive ... la guerre et la mobilisation générale !

Grand nombre d'hommes dans la famille de Jean partent au front durant cette terrible période et le malheur va s'abattre sur lui avec plusieurs "Morts pour la France" dont ses fils :
Alfred Louis Henri, soldat au 93e Régiment d'Infanterie, mort suites de blessures le 4 septembre 1914 au château de Beth à Oprit (Belgique) à l'âge de 22 ans
Henri Louis, soldat au 114e Régiment d'Infanterie, disparu au combat le 20 mai 1915 à Loos (62) à l'âge de 21 ans

Après ces deuils, Edmond Emmanuel Jean, le fils de Jean, alors âgé de 29 ans, se marie le 15 mars 1915 à St Rémy (79) avec MALVEAU Marie Célina, jeune fille de 25 ans. Quelques semaines plus tard, Edmond part pour le front, le 11 juin.

Puis de nouveau la mort touche Jean
Narcisse Théophile, soldat de 2e classe au 26e Bataillon de Chasseurs à Pied, meurt de suites de blessures le 6 octobre 1916 à l'hôpital général d'Amiens (80) à l'âge de 20 ans
Louis Alexandre Auguste Jean, soldat au 92e Régiment d’Infanterie, meurt en service commandé à 38 ans le 27 août 1917 à Urbès (68)

Puis vient enfin la fin de la guerre avec l'armistice le 11 novembre 1918, Jean a maintenant 65 ans et a subit un lourd tribut durant cette grande guerre : tout d'abord la peine d'avoir perdu 4 de ses 5 fils mobilisés mais aussi dans sa famille proche, 3 neveux : 2 fils de sa soeur Marie-Louise épouse CHOLLET et le fils de son frère Alphonse ...

Le grand âge arrive, et Jean va avoir la peine de perdre sa quatrième femme Angélina le 15 février 1936, elle a 68 ans et Jean quant à lui a 82 ans ...

Jean vit encore plus d'une année et décède le 7 novembre 1937 dans sa maison à Benet à 84 ans, après avoir subit un trop grand nombre de deuils pour un seul homme ...

En effet voici en résumé tous les morts "hors normes" dans la vie de Jean :
4 épouses, 9 de ses 13 enfants dont 4 fils sur 9 "Morts pour la France"

voir la suite de ce billet : un visage sur une vie ...

Vous pouvez voir sur mon site plusieurs articles consacrés à cette période de la guerre 1914-1918 :
Les PONTOIZEAU "Morts pour la France" durant la Grande Guerre
Mobilisation Générale du 2 août 1914    
Mes collatéraux mobilisés lors la Grande Guerre    
ainsi que l'article plus large :  Mes collatéraux "Morts pour la France", de Napoléon à la Guerre d'Indochine 


jeudi 31 juillet 2014

Mobilisation générale du 2 août 1914

Il y a 100 ans, suite à la déclaration de guerre de la veille, la mobilisation générale est décrétée en France le dimanche 2 août 1914.



Pour le centenaire de cet événement je prépare un article pour mon site qui listera la totalité de mes ancêtres et collatéraux mobilisés dès cette date ...

Alors rendez-vous cette fin de semaine pour la publication de mon article ...

vendredi 11 juillet 2014

le Cadastre ... voyage virtuel sur les terres ancestrales ...

Depuis une semaine et après un travail acharné sur le cadastre de la Vendée (en ligne), j'ai enfin mis les yeux sur les "maisons" de mes ancêtres du 19ème siècle ...

D'une commune à l'autre, des ancêtres les plus pauvres aux plus riches, j'ai découvert, pour tous mes aïeux vivants aux alentours des années 1810-1845, leurs biens immobiliers ...

D'une simple petite parcelle de vigne pour certains à plusieurs hectares de terre, prés et vignes ainsi que plusieurs maisons pour d'autres ... des moulins, des pâtures, des fours, puits ou autres bois ...

Source AD85 en ligne
Extrait du Cadastre de la commune de Commequiers
On peut y voir le Château


Ces recherches sur le cadastre associées à des recherches sur les successions et sur les actes notariés, comme les donations partage et les inventaires après décès, apportent vraiment une vue différente sur nos ancêtres ...

Juste 3 exemples de mes trouvailles, je peux maintenant situer physiquement :
  • où était la bourrine natale de mon arrière grand mère Eulalie BIRON (1874+1947), au Creux Jaune à Notre Dame de Riez, qui avait été construite par ses grands parents maternels dans les années 1840-1850,
  • la petite maison construite en 1870 par le couple Alexandre MARTIN (1841+1877) et Marie JOURNOLLEAU (1839+1924) sur le bord du canal de l'Autise à St Sigismond, 
  • ou encore, les quelques parcelles de vigne que mon aïeul Jean ALLARD (1754+1831) exploitait pour vendre son vin dans son cabaret au Pont de la Levrière à Pissotte !


Ce billet pour vous dire une seule chose :
partez vous aussi à l'aventure sur les terres de vos ancêtres !

Et ne vous contentez pas d'un arbre généalogique avec 2 noms et 5 dates pour un couple ... cela ne représente que le squelette de votre généalogie !

Je remercie les Archives Départementales pour leur travail de mise à disposition en ligne de sources aussi diverses et variées, et aussi merci à Google Maps !


mercredi 2 juillet 2014

bilan du ChallengeAZ 2014

Et voilà, comme beaucoup des autres généablogueurs ayant participé audit challengeAZ (mis en "musique" par Sophie BOUDAREL "La Gazette des ancêtres" pour la deuxième année consécutive) je tiens à faire un bilan sur ce mois de juin qui fut aussi "mon" mois de vacances estivales.

J'ai donc partagé mon temps de vacances entre mes activités estivales (ballades, rencontres familiales, recherches généalogiques, repos ...) et le ChallengeAZ.

Ce dernier m'a permis d'écrire des billets sur mes ancêtres (les vies, les professions, les lieux de vie, les malheurs ...) et j'ai pris beaucoup de plaisir a redonner "corps" à toutes ces vies !

Même si le temps me manquait pour lire les blogs des autres participants je vais prendre le temps maintenant de le faire. 

Certains de mes billets ont eu une affluence de lecture et j'en suis ravis, cela semble dire qu'ils sont d'un intérêt certain. Je citerais donc ici les plus lus : le A comme Anglais (l'engouement du début du challenge sans doute) vu 199 fois, puis le S comme Service Militaire vu 168 fois ou encore le C comme Cousins vu 161 fois ...

Je remercie donc tous les lecteurs qui sont venus et ont même laissé quelques commentaires.

Si vous souhaitez lire tout ou partie des écrits des généaloblogueurs, Sophie BOUDAREL a ouvert un carnet evernote.

Ci dessous la liste des 26 thèmes que j'ai abordé lors de ce challenge :
  1. A comme Anglais
  2. B comme Bonne
  3. C comme Cousins
  4. D comme Dragonnades
  5. E comme Eclampsie
  6. F comme Foudre
  7. G comme Gard
  8. H comme Hors la Loi
  9. I comme Indochine
  10. J comme Jamais fini
  11. K comme K.Way
  12. L comme Livret de famille
  13. M comme Médaille de la famille
  14. N comme Noyé
  15. O comme Oubliés
  16. P comme Panne, Pause et Passe
  17. Q comme QUETTE
  18. R comme La Richardière
  19. S comme Service Militaire
  20. T comme Tombe
  21. U comme Union
  22. V comme Vendée
  23. W comme WWW
  24. X comme Xanton
  25. Y comme Yole
  26. Z comme PontoiZeau
Et maintenant, je vais "reprendre" mes divers projets généalogiques :
  • finaliser la biographie des Morts pour la France de Varaize
  • écrire la fin de la biographie de mes grands parents maternels Louise POUVREAU et Fernand BOUCHET
  • analyser tous les documents trouvés lors de mes recherches du mois de juin (principalement des actes notariés comme des testaments, donations, inventaires après décès et autres contrats de mariage ...),
  • revoir la biographie de Jean TEILLET le supercentenaire
en attendant le challengeAZ 2015 !

lundi 30 juin 2014

Z comme PontoiZeau

comme le Z de PontoiZeau


Il y a quelques temps en recherchant le contenu de mes thèmes pour ce challenge AZ 2014 je galérais un peu sur la dernière lettre de l'alphabet (voir mon billet du 17 mai dernier : ZZZZZ) et un "certain" Nicolas SOULARD, pour ne pas le nommer, me donna une idée superbe : parler tout simplement de mon Z c'est à dire celui de mon patronyme !!

Pour mon 26ème et dernier billet du challenge AZ 2014  je vais donc vous parler de l'évolution orthographique de mon patronyme.

Mon patronyme est vendéen, en effet avant le milieu du 19ème siècle, les PONTOIZEAU ne vivent que très majoritairement en Vendée.
Mon patronyme évolue dans le temps, le Z oscillant souvent avec un S.

La première mention de ce patronyme que je retrouve date du baptême de Guillaume le 17 avril 1531 en la paroisse de Challans, fils de Guillaume et de Marie BONAMY. Je n'ai malheureusement pas pu relier ce Guillaume avec mes ascendants directs. Le patronyme est alors écrit "PONTHOISEAU".


AD 85 en ligne
registre paroissial de Baptêmes de Challans 1530-1583 p3/262

Mon plus lointain ancêtre : Jean (sosa 1024 à la 11ème génération) né vers 1663, marié avec Michelle RABALLAN vers 1695, le couple vivait vraisemblablement sur la paroisse de Soullans ou du Perrier à cette époque, pour la première paroisse période lacunaire dans les registres et pour la seconde les registres ne nous sont parvenus qu'à partir de 1737 après l'obligation de les tenir en double exemplaire. 
Le premier acte les concernant est le baptême de leur dernier fils Pierre, le 21 août 1711 sur la paroisse de Challans. Pour ce premier acte le Z est présent. Quelques années plus tard, lorsque Jean décède le 26 avril 1743 en la paroisse de Soullans, son patronyme est écrit "PONTOYSEAU" ; pas de Z mais un Y !


AD 85 en ligne
Registre paroissial de Soullans 1737-1744 p103/125

La génération suivante, Christophe né vers 1698, décède quelques jours après son père au même lieu, le 10 mai 1743 et donc son patronyme est écrit de la même façon.

Ensuite, Louis, le fils de Christophe, né le 15 mars 1737 en cette même paroisse de Soullans est baptisé avec le patronyme écrit toujours de la même façon : "PONTOYSEAU". Quand le 23 août 1762, toujours à Soullans, Louis épouse Louise ROBION, jeune fille de 14 ans, son patronyme est maintenant orthographié "PONTOISEAU". Quelques mois plus tard, leur fils Louis vient au monde et fut baptisé le 19 février 1764 avec le même orthographe patronymique.

Quand Louis père meurt en la commune de Challans le 7 novembre 1794 le nom est toujours "PONTOISEAU". Son fils Louis décède quelques mois plus tard, le 14 mars 1795 à l'âge de 31 ans au même lieu avec le même orthographe.

Le changement d'orthographe va intervenir avec le nouveau siècle, en effet, Louis (le 3ème) est né le 10 octobre 1785 à Challans avec un patronyme écrit "PONTOISEAU" mais lors de son mariage le 15 octobre 1806 avec Marie Marie-Anne HUGUET, son nom est PONTOIZEAU : le Z est arrivé, et le patronyme restera dès lors orthographié comme cela.

Tous mes ancêtres suivant seront donc des PONTOIZEAU ... jusqu'à moi !

Pour information, j'ai une base PONTOIZEAU sur Généanet et j'ai aussi un article sur mon site sur les PONTOIZEAU "Morts pour la France" en 1914-1918 ...