vendredi 5 février 2016

Epine collatérale 2 : MARTINEAU Louis Pierre

Pour cette deuxième épine collatérale (la première de la 6ème génération) je vais vous parler de :

  • MARTINEAU Louis Pierre né le 30 mars 1818 au Perrier en Vendée
    • 1er enfant de Louis et de ROBIN Rose sosa 34 et 35
      • Décédé après 1839 en effet incorporé le 13 novembre 1839 en équipages de marine et avant son père en 1857

Louis est le fils aîné d’une grande fratrie de 14 enfants, en effet son père Louis (qui cumule trois activités au lieu dit la Chaussée du Moulin sur la commune du Perrier : il tient une auberge auprès d'un moulin qu'il loue, de plus il est aussi cultivateur) avec ses deux épouses aura deux fois 7 enfants entre 1818 et 1851 sur les communes du Perrier et de Challans.

Extrait cadastral de la commune du Perrier (85)


Louis est placé dès que possible comme domestique au environ de ses 10 ans.

Lors de la déclaration de succession de sa mère ROBIN Rose en septembre 1834, Louis est cité comme héritier.


En 1838, je retrouve Louis lors de la conscription, il est journalier à Challans et il apparaît sur la liste départementale du contingent de la classe 1838, et j’y apprends qu’il est incorporé à compter du 13 novembre 1839 en Equipages de Marine.

Extrait de la liste départementale du contingent de Vendée de l'année 1838
Après plus de trace de Louis

Lors de la vente des biens suite au décès de son père en 1857, Louis ne fait pas parti des héritiers, je suppose donc que Louis est décédé entre le début de son service militaire et le décès de son père soit entre 1839 et 1857.

Extrait de la table des Vendeurs du Bureau de St Gilles du Vie 1857-1863
Dans cette période, aucun mariage ou décès de Louis sur les communes du Perrier ou de Challans, de plus il n’est jamais témoin lors des mariages ou décès de ses frères et sœurs dans ladite période.

J’en déduis cette hypothèse : Louis est décédé lors de son service militaire et aucune transcription n’en a été faite sur sa commune d’habitation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire