lundi 12 novembre 2018

J comme JOIE

Pour ce billet du ChallengeAZ, je vais vous faire partager ma Joie d'avoir, en quelques heures, pu retrouver et redonner une identité à un couple adorable.

Depuis des années, un couple de personnes âgées, filmé dans les années 1970 par Pierre BONTE pour l'émission télévisée "La Lorgnette", me mettait en joie à chaque fois que je visionnais ce reportage.


Vous pouvez voir ce reportage sur Youtube en suivant ce lien : https://youtu.be/thIEtABh3CM

Hier, jour du centenaire de l'armistice de la Grande Guerre, j'ai eu une pensée pour ce couple et j'ai eu l'envie de leur redonner une identité.

J'ai donc lancé un SOS sur les réseaux sociaux, en espérant que soit quelqu'un les reconnaisse, soit qu'on m'apporte une piste pour les retrouver.


Très rapidement, une de mes contacts généalogistes sur Facebook, Laurence MERCIER-BIZARD d'Esnandes en Charente-Maritime, m'apporte un élément qui me permet d'avoir le patronyme et la région du couple. Il s'agit d'un lien commercial pour un DVD de ladite émission avec le descriptif succinct des reportages : 


Il ne me restait plus qu'à partir à l'assaut de toutes les sources disponibles en ligne pour faire aboutir ma recherche et retrouver Mr et Mme DUREUIL de la Borde en Bourgogne.

Et après quelques heures de recherches, je mettais enfin une identité sur ce couple :
Marcel et Marguerite DUREUIL, vivant dans le village de Laborde au château sur la commune de Meursanges en Côte d'Or.

Les archives départementales de la Côte d'Or sont en ligne, l'Etat Civil et les recensements de population le sont jusqu'au milieu des années 1930. J'ai aussi consulté la fiche matricule de Marcel.

J'ai pu établir une rapide biographie et généalogie du couple. 

Mariés en mai 1914 à Meursanges, juste avant la guerre, alors que Marcel, né en 1890 sur ladite commune audit village de Laborde, était revenu de son service militaire depuis novembre et que Marguerite, née en 1894 en la ville de Beaune, était servante dans le village natal de Marcel.

Marcel a peu connu sa mère, décédée en 1894. De même, Marguerite a perdu dans l'enfance, en 1905, son père, qui était déjà âgé lors de sa naissance puisqu'elle était issu d'un remariage. Ni l'un, ni l'autre n'a connu ses grands parents.

Quand Marcel est mobilisé en août 1914, Marguerite est juste enceinte et mettra au monde son premier enfant en avril 1915.

Durant la guerre, Marcel, avant de partir en Orient, perdra son petit frère, Louis tué aux Dardanelles en Turquie en mai 1915 à 22 ans.

Après l'armistice, Marcel n'est démobilisé que fin juillet 1919, et la vie du couple va pouvoir vraiment démarrer ...


Plus de cinquante ans après, Pierre BONTE vient les filmer.

En avril 1978, Marcel meurt quelques jours après son frère. Marcel avait 87 ans.
Marguerite lui a survécu mais je ne sait pas quand elle est décédée.

Voici leur famille :


Si un de vous, gentil lecteur, vivez près de Meursanges, peut-être pourriez vous m'apporter cette dernière information quant au décès de Marguerite, ainsi qu'une photo de leur tombe vraisemblablement dans le cimetière de cette commune ... Noël approche ...

5 commentaires:

  1. Génial ! Impressionnant ce challengeAZ avec partage des recherches en temps réel !

    RépondreSupprimer
  2. "Les époux terribles" ! Il ne pratiquait pas la langue de bois Pierre Bonte :-)

    RépondreSupprimer
  3. Fred, ton billet est vraiment touchant, d'autant plus que j'ai visionné la vidéo avant de le lire. Merci pour cette enquête et le partage de ta joie !

    RépondreSupprimer