samedi 7 juin 2014

G comme GARD


comme 


Ayant plus de 99% de mes ancêtres originaires de la Vendée et des Deux-Sèvres pourquoi ai-je choisis ce département pour la lettre G ?

Au début de mes recherches, je consulte l'acte du second mariage de mon arrière arrière grand mère Eléonore LARIGNON avec Pierre GOUSSARD, en date du 27 avril 1899 (dont je possède le livret de famille, le plus ancien en ma possession) à Liez dans le marais poitevin en Vendée. Eléonore est née le 10 janvier 1863 à Liez, domiciliée à Liez, veuve de Louis MAJOU, fille de feu Pierre Alexandre de Liez et de Marie-Madeleine demeurant à Nîmes (Gard) !!
Ô surprise ! pourquoi donc mon ancêtre vivait-elle aussi loin ? depuis quand ? avec qui ?? ... plusieurs questions me viennent de suite ...

source AD 85
Etat Civil Liez mariage 1899

Je vais donc vous parler de mon aïeule Marie-Madeleine, née le 6 janvier 1836 au village de Souil de la commune de Saint Pierre le Vieux en Vendée, d'une mère célibataire de 28 ans, Jeanne MACAUD.

Après son enfance entre ses grands parents maternels Pierre MACAUD et Louise GOGUET, décédés tous les deux à quelques jours d'intervalle en janvier 1848 au village de Souil, puis le placement comme servante de ferme, elle rencontre un jeune homme Pierre LARIGNON (né le 8 octobre 1832 à Liez), dont la mère est la voisine du "patron" de Marie-Madeleine au village du Courtiou de Liez. 

Elle accouche d'une fille Marie Jeanne (le 30 mars 1857) avant de se marier le 3 mai 1857 à St Pierre le Vieux avec Pierre LARIGNON, marchand de chevaux (activité familiale entre frères).
Après Marie Jeanne, viendront Henri (en 1859), Auguste (en 1861), Eléonore, mon aïeule mentionnée ci dessus, puis Célestine (en 1865, décédée à quelques jours), Alexandrine (en 1867), Louis (en 1869), Frédéric (en 1871), et Gustave (en 1872), tous nés à Liez.
Lorsque ce dernier naît, Marie-Madeleine a près de 37 ans et son mari, Pierre à 40 ans, ils ont 8 enfants !

A partir de 1878, la vie de Marie-Madeleine va se chambouler ; en novembre, sa fille aînée, Marie 21 ans, donne naissance à un enfant naturel, un petit Bricet. Quelques semaines plus tard, le 30 décembre, sa fille Alexandrine, meurt à quelques jours de ses 12 ans.
Au printemps 1879, à plus de 43 ans, Marie-Madeleine est enceinte !
Au milieu de l'été, son petit fils Bricet meurt à 8 mois. 
Le 9 décembre de cette même année, le jour des 7 ans de son fils Gustave, un drame majeur survient, Pierre meurt à l'âge de 47 ans ! Marie-Madeleine, se retrouve seule, enceinte de plus 7 mois et avec 3 enfants de moins de 12 ans ...
1880 arrive, Marie-Madeleine a 44 ans et elle accouche le 20 janvier d'un petit Ferdinand, qui ne vivra que 8 jours !

Armée de courage Marie-Madeleine, aidée par ses enfants aînés, continue sa vie de labeur ...
Henri, son fils aîné, ne part pas au service militaire, il est soutien de famille.
Marie, sa fille aînée, se marie le 4 octobre 1880 à Coulonges sur l'Autise (Deux-Sèvres), où elle est domestique, avec Jacques GUILLEMET (né en 1855) ... 
Lors du recensement de population de 1881 de Liez, Marie-Madeleine, journalière, vit dans le bourg avec Eléonore, servante, Frédéric et Gustave. Ses autres enfants sont domestiques ici et là :

source AD 85
Recensement Liez 1881

Auguste, son fils, est incorporé au 35e Régiment d'Artillerie de Vannes (56) a compté du 21 novembre 1882 pour une durée d'un an.
En 1883, en octobre, Eléonore, 20 ans, épouse Louis MAJOU, un jeune homme de 19 ans, qui vit à quelques kilomètres de Liez, à Oulmes, chez sa soeur Ernestine, épouse du boucher de ce bourg.
Le 23 novembre 1885 à Fontaines, village distant de quelques kilomètres de Liez, Auguste, âgé de 24 ans, épouse sa jeune fiancée, Henriette GERMAIN, âgée de 17 ans et enceinte de plus de 6 mois !

Des années 1885 à 1890, Marie-Madeleine va encore être de nombreuses fois éprouvée :
  • de 1885 à 1890, sa fille Marie, perds 4 enfants en bas âge.
  • 1886,  le 27 septembre, son fils Frédéric meurt à 15 ans.
  • 1887, le 12 janvier, son autre fils Louis meurt à son tour à 17 ans alors qu'il était domestique.
  • 1888, en novembre, son gendre Louis MAJOU, meurt à 24 ans, laissant Eléonore enceinte et avec un garçonnet de 3 ans. Cette dernière revient vivre avec sa mère.
  • 1889, le 18 janvier, son fils Auguste, âgé de 27 ans meurt d'une "bronchite tuburculeuse", laissant sa jeune épouse de 20 ans seule avec 2 enfants en bas âge ...
  • 1890, en mars, son fils Henri, âgé de 31 ans se marie avec Marie FRELAND, qui meurt début juillet sans doute d'une fausse couche. Puis le 30 octobre, c'est Jeanne MACAUD, la mère de Marie-Madeleine qui décède à 82 ans !
En résumé durant ces 6 années, elle a perdu 3 fils, 1 gendre et 1 belle fille, 5 petits enfants et sa mère ...

En 1891, pour le recensement de population, on retrouve Marie-Madeleine, ménagère, qui vit près de sa fille Eléonore, veuve MAJOU, et ses 2 enfants dans le hameau des Aubiers de Liez :

source AD 85
Recensement Liez 1891

Puis vient 1892, Gustave, le benjamin de Marie-Madeleine a 20 ans et sa fiche matricule indique que ce dernier réside à Nîmes dans le Gard où il est palefrenier (pour rappel, la famille LARIGNON était marchande de chevaux), depuis quand y vit-il ?

Voilà donc pourquoi Marie-Madeleine à près de 60 ans décide de quitter son marais natal pour aller dans le sud de la France à de très nombreuses heures de train (départ de Niort) ... je n'ai aucune date précise de ce départ, je l'estime vers 1896.

trajet en train de Niort à Nîmes

En effet, durant l'année 1895, son fils Gustave part de Nîmes pour vivre plusieurs mois sur Marseille puis revient en fin d'année sur Nîmes. Marie-Madeleine rejoint sans doute son fils à son retour sur Nîmes.

De la vie de Marie-Madeleine sur Nîmes, je ne sais pas grand chose, voir rien !
Pour le remariage de sa fille Eléonore, elle consent par acte notarié à ce mariage (aucun renseignement sur le notaire, ni la date de ce consentement)
Le 12 juin 1900, son fils Gustave épouse une nîmoise, Madeleine ESCUDIER (née en 1880), avec laquelle il aura 2 enfants (en 1901 et 1903).

Vers 1905, Marie-Madeleine rentre à Liez, près de 10 ans après son départ, elle retrouve son marais !
Peut-être est-elle malade puisqu'elle décède le 17 janvier 1906 à l'âge de 70 ans, dans le village du Courtiou de Liez, où elle avait jadis rencontré son futur époux ...
Elle est inhumée avec ses proches dans le petit cimetière de Liez, mitoyen de l'église paroissiale.

Photo privée mars 2003
cimetière et église de Liez
Comme je l'ai dit plus haut ayant mes origines en Vendée et Deux-Sèvres, jamais je n'aurais cru retrouvé une ancêtre ayant vécu si loin dans le sud de la France.

Extrait d'une carte cantonale de Maillezais de 1887
Soulignés en rouge les lieux de vie de Marie-Madeleine



1 commentaire: