mardi 27 février 2018

le 28 février 1868 : Qui sont mes ancêtres ?

Comme le suggère la généalogiste Sophie BOUDAREL dans l'un des thèmes du Généathème de février, je vous propose de remonter le temps et de nous arrêter il y a 150 ans : 


A cette date :
Qui étaient mes ancêtres ? Combien d'entre eux ont vécu ce jour là ? Où ? Comment ?
Je vais donc vous présenter mes ancêtres, du plus jeune au plus âgé, dans leur foyer, leur contexte de vie, un peu comme je l'avais fait dans mon billet sur le recensement de l'année 1911 que je vous invite à lire ou à relire.

Avant de nommer ces ancêtres du 28 février 1868, voici quelques données géographiques, quantitatives et statistiques.


En 1868, mes ancêtres vivent sur deux départements : la Vendée et les Deux-Sèvres, l'ancienne province du Bas-Poitou avant la création des départements.

Voici maintenant les données statistiques :




aperçu visuel de mon ascendance de la 4e à la 8ème génération,
encadrés en rouge les ascendants vivants le 28 février 1868

Après ces quelques graphiques, je vous emmène donc chez mes ancêtres.  Par commune, puis par foyer (les ancêtres directs sont en gras), tel que l'on aurait pu les rencontrer ce 28 février 1868 :

Branche paternelle - département de la Vendée :

NOTRE DAME DE RIEZ

Port-Neuf :

. DUPOND Alexandre 26 ans journalier, BURGAUD Marie-Rose sa femme 24 ans
  • Marie-Rose est enceinte de plus de six mois et accouchera le 17 avril suivant, son premier enfant est décédé à quelques mois en 1866. Le couple est locataire dans le village qui se situe près du marais de Notre Dame de Riez.

Les Garateries :

. MILCENT Marie 49 ans journalière, MILCENDEAU Jean son mari (en secondes noces) 58 ans.
  • Marie vit alors chez son second mari, qu'elle a épousé en juin 1862. Elle est la mère de DUPOND Alexandre ci dessus. Ses filles les plus jeunes, Aimée 17 ans et Marie-Rose 13 ans sont placées comme servante.

Le Creux Jaune :

. BIRON Jean-Louis 41 ans journalier, MASSONNEAU Marie sa femme 34 ans, Hortense 10 ans, Eglantine 8 ans, Angèle 3 ans, ses filles.
  • Marie est enceinte de quelques semaines puisqu'elle accouchera en septembre suivant. La fille aînée du couple, Marie âgée de près de 13 ans, est déjà placée comme domestique depuis ses 10 ans.Le couple vit dans la bourrine de la famille MASSONNEAU construite il y a environ 15 ans juste après le mariage de Jean-Louis et Marie. Depuis les parents MASSONNEAU sont décédés et Marie fut leur seule héritière étant fille unique.

COMMEQUIERS

La Tonnelle :

. PATEAU Louise veuve RAFFIN 71 ans journalière, Esther 46 ans couturière sa fille.
. RAFFIN Joseph 30 ans journalier-maçon, GUERINEAU Marie sa femme 29 ans, 
Marie 4 ans, Joséphine 2 ans, Joseph 1 an, ses enfants.
  • La Tonnelle est la maison familiale depuis plusieurs générations, et elle le restera encore pour un siècle.

CHALLANS

Les Chênes, métairie du Caillou Blanc :

. PONTOIZEAU Louis 58 ans cultivateur-colon, JOLLY Marie sa femme (en troisièmes noces) 56 ans, Baptiste 36 ans son fils, MARTINEAU Rose 36 ans sa bru, Louis 10 ans, Augustin 7 ans, Marie 5 ans, Jean 2 ans, ses petits enfants, Henriette 25 ans sa fille, PEROCHEAU Jean 25 ans son gendre et beau fils, Marie 2 ans 1/2 sa petite fille.
  • La famille PONTOIZEAU vit en communauté suivant une société agricole créée devant notaire le 1er janvier 1864 après la 3ème union du patriarche et exploite les terres de la métairie du Caillou Blanc. Avant la création de cette société, la famille exploitait déjà la métairie depuis 1858. Rose est quant à elle enceinte de plus de 7 mois de son 5ème enfant puisqu'elle accouchera le 5 avril suivant.

ST MAIXENT SUR VIE

Le Rochat :

. BURGAUD Pierre 69 ans journalier, DELAVAUD Rose sa femme 46 ans.
  • Le couple vit en location dans une grande métairie, peu de temps avant et quelques mois plus tard, ils vivaient et vivront toujours en location dans la ferme voisine du Greffier où Pierre va mourir en 1873.


Branche maternelle - département de la Vendée :

BENET

Nessier :

. POUVREAU François 57 ans journalier, François 27 ans tisserand son fils.
  • Père et fils vivent dans la maison familiale dont le père est usufruitier depuis son veuvage en 1863. En effet, la maison est un héritage de sa défunte épouse HILLAIRET Françoise.

Le Pré Paradis :
(maison)

. GIRARDEAU Jacques 43 ans cultivateur, Françoise 16 ans, Marie 12 ans, Alphonse 10 ans, Alexandre 4 ans, ses enfants.
  • Jacques vit avec ses enfants dans la maison de sa défunte femme, REGNIER Louise, décédée depuis 1863. Jacques est usufruitier de ladite maison de part la minorité de ses enfants.

Gorge Bataille :

. GIRARDEAU René 72 ans cultivateur, VEILLET Jeanne sa femme 71 ans.
  • Le couple vit depuis leur mariage en 1821 dans le village natal de Jeanne, plus précisément à la Loge, sa maison natale. Quelques années plus tard, ils iront finir leurs jours chez leur fille dans le village voisin d'Aziré, qui est aussi le village natal de René !

ST SIGISMOND

Le Bourg :

. MARTIN Alexandre 26 ans journalier, JOURNOLLEAU Marie sa femme 28 ans,
Alexandre 3 ans son fils.
  • La famille vit en location dans une maison du bourg. Peut-être ont-ils déjà en tête l'idée de l'achat d'un terrain près de l'Autise pour y construire leur maison, chose faite en 1870 !

DAMVIX

Les Cabanes :

. BOUCHET Henri 28 ans cultivateur, CAQUINEAU Alexandrine sa femme 23 ans.
. BOUCHET Louis 72 ans cultivateur, METAYER Louise sa femme 61 ans.
  • Les 2 générations vivent dans une maison sur le bord de la Sèvre, construite en 1855. La maison appartient en propre à Louise, 10 ans plus tard, elle la donnera à son fils Henri. Alexandrine est enceinte d'environ 7 mois de son deuxième enfant, sa première fille n'a vécu que quelques heures en août 1866.

LIEZ

Le Bourg - Rue Basse :

. GAUTRON Jeanne veuve MITTARD 72 ans journalière.
  • Jeanne vit dans sa maison d'une rente viagère qu'elle reçoit de ses enfants suite à la donation de tous ses biens en 1865. 
Le Courtiou :

. CADET Louise veuve LARIGNON 66 ans propriétaire, Henri 39 ans, Jacques 23 ans marchands de chevaux, ses fils.
. LARIGNON Pierre 35 ans marchand de chevaux, Marie Madeleine sa femme 32 ans,
Marie 10 ans, Henri 9 ans, Auguste 7 ans, Eléonore 5 ans,  Alexandrine 1 an, ses enfants.
  • La famille LARIGNON vit de l'élevage et du commerce de chevaux depuis plusieurs générations, au fil des générations cette activité s'est étendue sur plusieurs communes. Ils vivent dans une maison que Louise a hérité de son père, CADET Pierre en 1865.

ST PIERRE LE VIEUX

La Porte de l'Ile :

. MACAUD Jeanne 59 ans journalière, GRELIER Pierre son mari (en secondes noces) 65 ans tisserand.
  • Marié depuis mai 1865, le couple vit dans la maison qu'ils ont acquis depuis peu et qu'ils vendront en 1889 avant d'aller vivre chez la fille de Pierre sur la commune de Damvix, et d'y mourir quelques mois plus tard.

STE CHRISTINE

La Garenne :

. GUILLOT Françoise veuve JOURNOLLEAU 55 ans journalière, 
Pierre 21 ans, Clémentine 15 ans, ses enfants.
  • La famille vit dans la maison familiale construite il y a plus de 20 ans par le grand père JOURNOLLEAU, dans le nouveau village de la Garenne sur des parcelles autrefois nommées le fief du bois du Breuil. Françoise en est usufruitière. Pierre, suite à la nouvelle loi sur le service militaire, la loi Neil, signée le 1er février, va partir pour une période de 5 ans, il participera à la campagne contre la Prusse du 16 septembre 1870 au 7 mars 1871. Dès le mariage de Pierre en 1873, Françoise quittera la maison, redevient domestique et se remarie avec son patron ! 

MERVENT

La Jamonière :

. BOUTIN Joseph 63 ans propriétaire, Baptiste 30 ans carrier son fils, BICHAUD Rosalie 26 ans sa bru, Eugénie 1 an ½  sa petite fille, BOUTIN Henri son domestique (son neveu).
  • La famille BOUTIN vit dans la maison familiale dont Joseph est usufruitier comme veuf de ALLARD Marie, héritière de ladite maison. Joseph est membre du conseil municipal depuis 1840 !
. ROYER Jean 35 ans propriétaire, BOUTIN Henriette sa femme 29 ans, 
Léontine 2 ans sa fille.
  • Henriette est enceinte de quelques semaines puisqu'elle donnera naissance à une petite fille en août. Le jeune couple vit dans la maison que Jean vient de faire bâtir sur un terrain reçu lors du partage des biens de sa mère en avril 1863.

La Maisonnette :
(borderie)

. ROYER Louis 65 ans cultivateur, DESPRE Marie sa femme (en secondes noces) 59 ans, 
Antoine 26 ans, Louis 22 ans, Rosalie 19 ans, ses enfants.
  • Les deux fils vont se marier dans l'année, en août et novembre. La Maisonnette est une borderie que la famille loue et exploite depuis une petite vingtaine d'années, ils la quitteront vers 1870 après le mariage de Rosalie, sans doute trop grande pour un couple âgée. Louis est membre du conseil municipal depuis août 1852.
La Chopinière :

. ROYER Antoine 86 ans propriétaire, GUILLOTEAU Marie sa femme (en troisièmes noces) 71 ans.
  • Le couple vit dans la maison qui est une copropriété du père et de son fils unique Louis. Le couple y vit depuis une quinzaine d'années. Antoine est le doyen de mes ancêtres cette année là, il sera aussi le doyen de mes ancêtres masculins.

SIMON LA VINEUSE

La Vineuse :

. MAJOU Pierre 44 ans ouvrier-maçon, GARNIER Rose sa femme 44 ans, 
Ernestine 12 ans, Henri 7 ans, Louis 4 ans, ses enfants.
  • La famille MAJOU vit dans la maison que Rose a hérité de ses parents, qu'ils avaient acquis en 1843 et voisine de sa maison natale. Malheureusement l'année suivante, le décès de cette dernière va changer la vie de la famille...

LA REORTHE

La Forêt :

. HILLEAU Marie veuve MAJOU 66 ans rentière.
  • Marie vit d'une rente viagère que ses enfants lui versent suite au partage de ses biens en 1861. Elle a gardé l'usufruit de sa maison qu'elle avait hérité de ses parents.

Branche maternelle - département des Deux-Sèvres :

NIORT

Rue St Maixent :

. MARTIN Abraham 59 ans journalier.
  • Abraham, resté veuf après le décès de son épouse en 1847, et après avoir été métayer, il est devenu journalier et vit en location dans le centre de Niort, dans une petite rue donnant sur la place de la Brêche et proche de l'église St Hilaire.

ST LIGUAIRE

La Tiffardière - Maison de l'éclusier :

. CAQUINEAU Jean 58 ans éclusier, MITTARD Véronique sa femme 46 ans.
Françoise 12 ans, Auguste 9 ans, ses enfants.
  • La famille CAQUINEAU est installée depuis quelques semaines dans la maison de l'éclusier suite à la prise du poste par Jean. Le couple y restera quelques années avant d'avoir le poste d'éclusier à Damvix, là où la famille vivait auparavant. Jean durant son existence aura changé de nombreuses fois de métier, forgeron au début de sa carrière, après un service militaire de plusieurs années, puis scieur de long, il deviendra garde pêche avant d'être éclusier ...

Nous étions le 28 février 1868, une incursion dans les 26 foyers ancestraux a permis de figer à cette date les situations de vie de mes ancêtres. De la plus jeune, Eglantine ROYER âgée de 2 ans depuis novembre à son arrière grand père, Antoine qui aura 87 ans en avril ...


Et vous, il y a 150 ans, quid de vos ancêtres ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire