mercredi 16 janvier 2019

Bilan Généalogique 2013-2018

En ce début d’année 2019, pour mon premier billet, j’ai eu l’envie de faire un bilan de mes dernières années de recherches généalogiques.

Depuis cinq ans environ, j’ai réorienté mes recherches généalogiques vers mes ancêtres les plus proches, ceux ayant vécus aux 19ème et début 20ème, soit ceux de la 3ème à la 9ème génération environ.

Les sources qui servent à « mettre en chair » le squelette généalogique, constitué des fameuses 3 dates des BMS ou NMD, sont très nombreuses dans cette période. Mon objectif est d’en exploiter un plus grand nombre et d’en extraire la substantifique moelle, pour connaître le plus possible l’existence de mes aïeux, si proches et pourtant déjà si lointains.



Une des chances de ma généalogie, c’est d’être concentrée sur une petite zone géographique et pour lesdits siècles sur seulement deux départements, la Vendée et les Deux-Sèvres. Une chance en effet, car, mes recherches, en ligne ou sur place, sont simplifiées par la connaissance, une fois acquise, et la gestion de ces sources disponibles.

Ces sources, comme je l’ai mentionné plus haut, sont nombreuses et apportent de très nombreuses « joies » généalogiques à leur découverte et à leur exploitation.

Les recensements de population :

Le recensement de population est, je le pense, la source la plus connue et exploitée par les généalogistes après l’Etat-Civil.

Avant même la réorientation de mes recherches, dès les années 1990, j’avais exploité sur place aux AD cette source et j’avais alors, malgré quelques manques, établi un listing par commune avec les familles ancestrales recensées. 

Avec la mise en ligne des recensements, j’ai pu compléter ce manque et aujourd’hui, il ne me reste que quelques lacunes dues aux lacunes même de la source.

Vous pouvez consulter la liste des communes concernées où se trouvaient mes ancêtres lors desdits recensements de population : ici.

J’ai alors pu créer un tableau excel par sosa pour connaître d’année en année de recensement le lieu de vie de ses derniers.



Le cadastre napoléonien :

Le cadastre est une source magnifique qui se compose de plusieurs documents :
  • Les plans cadastraux, 
  • les tables des propriétaires, 
  • les augmentations et diminutions, 
  • et bien entendus les matrices cadastrales.

Dès l’apparition de cette source en ligne, soit les trois premiers items ci-dessus, j’ai commencé à étudier chaque commune pour connaitre les biens de mes ancêtres à l’époque de la confection dudit cadastre napoléonien (entre les années 1810 et 1840 selon les communes).

J'avais alors écris un billet sur ce sujet : "le cadastre ... voyage virtuel sur les terres ancestrales"

Ce n’est qu’à l'été 2018, sur place aux AD de Vendée, que j’ai commencé à compléter cette étude par les matrices cadastres, la suite de cette étude est programmée pour cet été.
Pour chaque commune, je collecte la ou les matrices cadastrales, selon les époques : 
  • matrices des propriétés foncières (à partir de 1882, ne concerne que les propriétés non bâties), 
  • matrices des propriétés bâties (de 1882 à 1911
  • puis matrices des propriétés bâties (à partir de 1912), 
  • matrices des propriétés non bâties (à partir de 1912), 
de chaque ancêtre et collatéral qui a un lien avec une maison ancestrale. Cette collecte me permet de mieux appréhender l’historique desdites maisons ancestrales.

Matrice des propriétés foncières de la commune de Benet, n° 713, de mon sosa 238, François MARTIN (1767-1855)

Les délibérations des conseils municipaux :

Lorsque cette source fut mise en ligne, j’ai, bien entendu, commencé à l’étudier pour chacune des communes où mes ancêtres vivaient et j’ai pu faire de belles découvertes sur ces derniers ou leurs collatéraux. 

tweet concernant une de ces découvertes

J’ai, par ailleurs, écrit un billet sur les aides sociales communales qui ont été créées (avant la sécurité sociale et les allocations familiales) et dont nos ancêtres ont pu bénéficier à la fin du 19ème et au début du 20ème : à lire ici.

Les fiches matricules et les registres de conscriptions :

Ces sources qui apportent de nombreuses informations sur nos ancêtres masculins furent mis en ligne en Vendée, il y a déjà quelques années. Avant cette mise en ligne, j'avais déjà étudié cette source sur place aux AD de Vendée et des Deux-Sèvres dans les années 2000.
J’ai donc pu retrouver toutes les fiches matricules de mes aïeux mais aussi de mes collatéraux, et j’ai aussi consulté les registres de conscriptions : 
  • tableaux généraux des conscrits (jusqu’en 1810), 
  • listes du tirage des conscrits (jusqu’en 1815), 
  • devenues listes de tirage aux sort des jeunes gens (jusqu’en 1880), 
  • listes départementales du contingent (jusqu’en 1871), 
  • devenues listes du recrutement cantonal (jusqu’en 1880), 
  • ensuite devenues listes de tirage au sort et du recrutement cantonal des jeunes gens (jusqu’en 1904), 
  • et enfin les tableaux de recensement cantonal des jeunes gens (de 1905 à 1940, en ligne seulement jusqu’en 1916).

Avec ces sources, j’ai pu lister mes ancêtres et collatéraux ayant effectués un service militaire et ceux ayant été exemptés, et connaître le motif de cette exemption. Vous pouvez voir cette liste sur mon site ici.

Il me reste encore à approfondir le service militaire de mes aïeux de la première moitié du 19ème siècle, car si je sais qu’ils étaient « bon pour le service », je n’ai pas plus d’infos quant aux lieux et dates précises. Exception faite pour un d'entre eux, qui ayant eu une carrière par la suite dans les Ponts et Chaussées, son dossier de pension (obtenu grâce à l’entraide) m’a apporté de nombreuses informations y compris sur son service militaire.

Un des documents concernant le service militaire de mon aïeul dans son dossier de pension des Ponts et Chaussées

Les déclarations de succession :

De même que pour le cadastre, dès la mise en ligne de cette source, je me suis lancé à la recherche de toutes les déclarations de successions de mes ancêtres. J’ai complété cette recherche sur place avec les déclarations non en ligne, c’est-à-dire celles du début du 20ème siècle.

J’ai ainsi pu créer un tableau excel par sosa pour mieux visualiser la situation de chacun face à cette déclaration. En effet, malheureusement, de nombreuses lacunes m’empêchent d’avoir la totalité desdites déclarations.



L’Enregistrement et les actes notariés :

Lorsque les AD de Vendée ont mis en ligne les déclarations de successions et leurs tables, ils ont aussi mis en ligne de nombreuses tables de l’Enregistrement très intéressantes et indispensables quand on recherche des actes notariés.
Ces tables sont les suivantes : 
  • Table des extraits de sépulture, 
  • Table des décès,
  • Table des testaments,
  • Table des partages,
  • Table des copartageants,
  • Table des donations,
ces tables sont existantes jusqu’en 1825, puis les tables suivantes jusqu'en 1865 :
  • Table des testaments, donations et dispositions,
  • Table des contrats de mariage,
  • Table des vendeurs,
  • Table des acquéreurs.

Ces tables, ainsi que certaines déclarations de succession, m’ont apportées de nombreuses références à des actes notariés divers et variés.

Sur place, aux AD, ces dernières années, j’ai collecté un maximum de ces actes, en complément, je consulte les répertoires de chaque notaire pour référencer les actes qui n’apparaissent dans aucune des tables précitées ou qui sont plus récents. 
Cette collecte continuera encore plusieurs années au vue des centaines d'actes consultables.

En complément, j’ai aussi consulté les répertoires de l’Enregistrement pour retrouver chaque ancêtre, et aussi, en cas d’absence de dépôt de certains fonds notariaux, j’ai consulté les registres de transcriptions des actes et certains autres registres, comme celui des transcriptions des actes sous seings privés ou des baux.

En ce début d’année, j’ai mis en place deux fichiers excel pour gérer ces actes notariés, et pouvoir visualiser pour chaque sosa ou chaque notaire les actes dont j’ai la référence et/ou une copie.




Fin 2016, l’arrivée de l’indexation de l’Etat Civil du 19ème siècle par Filae, m’a permis de compléter et de « boucher » les trous de NMD que j’avais pour certains collatéraux. 
Toujours avec l’aide de Filae, je suis aussi allé à la recherche de tous les cousins germains de mes ancêtres de la 4ème et 5ème génération, même si, j'en connaissais déjà quelques uns. Cette recherche m’a été précieuse pour le centenaire de la Grande Guerre et établir la liste de tous les membres proches de ma famille ayant été mobilisés lors de ce conflit mondial.

Avec toutes ces sources exploitées, en croisant, en juxtaposant les informations collectées, j’ai commencé récemment la réalisation de ligne de vie de quelques ancêtres pour mieux visualiser cette multitude d’informations amassées.
De même, j'ai décidé d'écrire les historiques des maisons ancestrales, une soixantaine de maisons encore existantes ou totalement disparues. Ce projet avance doucement mais surement ...

Autre moment fort de cette période, mes déplacements sur les terres ancestrales à la découverte de ces maisons, mais aussi de celles dont mes ancêtres ne furent que locataires sur de plus ou moins longues périodes. Ces retours aux sources sur les lieux de vie de mes ancêtres, avec quelques surprises, bonnes ou mauvaises, ou même des rencontres avec des cousins lointains vivants encore dans les lieux, m'ont apportés, à chaque fois, un immense bien être ! 
Avant, j'allais dans certaines communes, ou même village, sans savoir exactement quelle maison était celle de mes aïeux, maintenant ce n'est plus le cas ...

tweet sur une de mes surprises devant une maison ancestrale

Me voici donc à la fin de ce bilan généalogique de ces dernières années de recherches et, même si l’orientation de mes recherches se portent sur le 19ème et début 20ème siècle, lorsque je tombe sur des sources nouvelles en ligne concernant les siècles précédents, je m’empresse bien sûr d’y découvrir la trace de mes ancêtres, comme récemment avec les « Justices inférieures d'Ancien Régime ».


8 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour le partage de ce bilan détaillé ! ça donne envie de creuser certaines ressources que je n'ai pas encore vraiment exploitées. Bon courage pour la suite :)

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations Frédéric pour ce superbe travail et ce très bon résumé ! De mon côté j'ai encore beaucoup de travail devant moi sur cette période, d'autant que géographiquement mes ancêtres sont complètement éparpillés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christelle.
      Il est vrai que j'ai beaucoup de chance d'avoir une généalogie concentrée géographiquement parlant.

      Supprimer
  3. Très intéressant ce bilan avec toutes ces descriptions de sources. Il y en a beaucoup que je n'ai jamais explorées ! Merci pour ces potentielles pistes à étudier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésitez surtout pas, vous allez sans aucun doute découvrir des informations pour mieux connaitre la vie de vos ancêtres.

      Supprimer
  4. Bravo Frédéric.
    Très belle rétrospective :-)

    RépondreSupprimer